Pourquoi dire non aux mules savantes

Publié le par stéphane.grim

 Réaction à l'article de Rue 89 " Europe : vos 10 raisons pour ne pas l'aimer"  (14.06.2008)

Pourquoi dire non aux mules savantes

 

Je vais tenter de reprendre et étendre un peu les arguments :

 

1 L'Europe tend à appauvrir la majeure partie de ses populations et devenir l'idiot économique du village mondial

 

2 Elle s'éloigne à grande vitesse des principes démocratiques et accroît le fossé avec les exclus, les classes populaires et moyennes. Bipartisme à tout prix voire coalition ou ouverture car les différences ne sont que nuances faibles ou bien encore refus d'écouter les peuples illustrent entre autre cette tendance.

 

3 Elle dilue les Etats sans rien créer en substitution internationalement sauf à s'engluer dans la vassalisation américaine et l'occidentalisme

 

4 Elle divise et oppose les peuples de manière croissante

 

5 Elle nie l'histoire longue, l'unicité et la culture des peuples par des rêglements détestés en stimulant plus ou moins volontairement les étages inférieurs des Etats (régions) ou les communautés diverses.

 

Magnifique... mais le pire et presque le plus tristement comique c'est le dernier point pour lequel nous avons tout intérêt à rejeter l'orientation et donc les textes actuels :

 

6 L'Europe est en train de se suicider à toute vitesse.

Comme directions je distingue deux grandes tendances très lourdes :

- Soit elle ne sera qu'un agrégat d'oligarchies avec votes censitaires pour pouvoir résister aux peuples majoritairement opposés partout, c'est la tendance actuelle très clairement par l'organisation des institutions européennes et les choix de ne passer que par les voix parlementaires.

Sur ce point nous avions ce matin un bel exemple de déni sur France culture, M. Michaud dans l'émission "l'esprit public" qui soutenait S. Royal dit clairement qu'il est opposé aux modes référendaires ; pourquoi ? Sa réponse est claire, avec ce mode on ferait voter n'importe quoi aux peuples, sous entendu les peuples ne sont pas éduqués comme les élites éclairées, elles ne savent pas ; ça s'appelle l'oligarchie. Mais cet argument si souvent rabaché a une énorme faille, il peut se discuter pour des sujets divers mais absolument pas lorsqu'il s'agit de définir les rêgles du jeu. Or c'est bien de ça dont il s'agit, ce n'est pas un point ou un autre, c'est la rêgle du fonctionnement qu'on dissumule sous un charabia volontairement complexifié.

Encore une fois la démocratie repose sur la tension continuelle entre des représentants et directement la population. Ni les élites ni les peuples ne sont exempts de faire des conneries monumentales, choisir un des deux comme seule voie de la sagesse est une ânerie. Mais la rêgle de fonctionnement pour être acceptée doit être mise sur la table commune.

 

- Soit et c'est le plus probable les populations utiliseront le vote ou la violence pour tordre le bras des oligarques en les obligeant à tuer l'Europe.

 

Dans tous les cas l'idée d'Europe est en train d'être sacrifiée par des mules savantes qui vont tout droit vers ce qu'elles croient fuir.

 

On nous parle de libertés, de démocratie, de développement, de partenariat et regardez le résultat ! Quelle réussite ! On nous parle d'Europe et dans les faits moi je vois de moins en moins d'Europe, dans les têtes et au niveau international. D'ailleurs je ne suis pas le seul à m'inquiéter car finalement pourquoi quelqu'un comme M. Bourlanges a rendu son mandat européen ? Pour des arguments souvent opposés mais au final il symbolise bien l'enterrement progressif de l'Europe. Une fois de plus après Rome, les Hasbourg ou Bonaparte je crains fort que le résultat soit le même : rien.

 

 

 

 

Publié dans politique

Commenter cet article