Le podium de la "loose"

Publié le par stéphane.grim

Courte réaction à l'article paru dans Marianne2 : "S'humilier en vidéo pour trouver du boulot" 02.10.2008

Mouai... est ce que c'est la bonne manière de le voir ?

Ce qu'on voit là est sans surprise et triste, oui. Mais que signifie cette idée d'illustrer son article par ces vidéos sinon cautionner le podium et donc les jugements de valeurs qui sont derrière !
C'est piétiner ces gens une fois de plus. Dangereux et déplorable...

De plus il y a une critique du procédé mais la critique du palmarès est absente.
Pourtant nos deux soit disant perdants me paraissent plus humains et intéressants que la reine du podium. On a avec elle un concentré de formatage et de misère humaine profonde.
Les musiques, les cadrages, les mouvements de caméra, les poses, le comportement et ce que cette demoiselle met en avant ne sont pas remis en cause alors que c'est vulgaire, sans intérêt, et surtout d'un vide spirituel poussé. A comparer, nos deux soit disant cabots dégagent beaucoup plus de vie et de profondeur.
L'inversion totale des codes est si forte qu'elle (devrait) sauter aux yeux ; décidément ce monde de la communication est comme cette jeune erzatz : un condensé de la misère humaine.

Seul a échapper à ce tir aux pipes, la première vidéo détourne les codes pour miser à plein sur l'absente de visage, ce qui le dépersonnalise et met avant sa technicité ; intelligent.
Reste que même si des créations expriment une personne, la maîtrise technique ne peut ni la résumer ni cerner son apport à un collectif, quelqu'il soit.
Hélas comme la technique sans pensée est l'alpha et l'omega, que le collectif est détruit par une valorisation du singulier, que ce singulier se noie par cette quête formatée dans une masse informe... on en revient au point de départ.
Misère, misère !
Alors même si cette jeune fille ne se résume pas au vide sidéral qu'elle nous a montré, je n'aime pas que, sans broncher, on laisse passer pour une réussite ce qui est la "deep loose" ! :-)

Publié dans politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article